Bonjour;

  Pour la première fois depuis la création du blog, nous allons pouvoir vous livrer un test complet et définitif sur un jeu qui n’est pas encore sorti. Merci à monsieur Aurélien Potier (réalisateur multimédia et co-compositeur des musiques du jeu) qui nous a permis de tester le jeu dans son intégralité. Aujourd’hui, nous allons donc vous parler du Yuri. Avant d’aller plus loin, nous te voyons venir, toi derrière ton écran à qui le mot Yuri évoque un genre d’œuvres très connu dans la culture japonaise. Ici, nous parlons bien de ce jeu indépendant français, réalisé par Fingerlab et qui sort le 31 octobre sur Nintendo Switch. Nous avons déjà eu quelques quiproquos…

IMG_20191104_121223

  Yuri est jeu de plateforme 2D dans lequel on incarne un cosmonaute éponyme qui explore un monde où se mélange rêves et souvenirs. De la forêt luxuriante au laboratoire de chimie en passant par une vielle maison bretonne, le jeu vous propose 16 niveaux variés que vous devrez parcourir sur votre lit à roulette. Oui… un lit à roulette. Ce moyen de locomotion est aussi étonnant que pratique car, s’il vous permet d’explorer tranquillement l’univers du jeu et de vous plonger dans une ambiance mystérieuse -mais étrangement apaisante- , il est aussi possible de traverser les mondes à une vitesse folle. Néanmoins, même si cette vitesse peut être amusante, l’intérêt de Yuri réside dans cette plongée dans un univers très caractéristique et dans la récolte de points lumineux qui parsème les niveaux (100 par niveaux). Ces points lumineux, insignifiant au premier abord, vous serons très utiles pour comprendre le but du voyage de Yuri.

YURI_Artwork-04

  Il est vrai que le jeu commence d’une bien drôle de façon, on ne connait rien du personnage principal, on ne connait pas son but et on ne connait pas le gameplay! Là où nous aurions eu tendance à critiquer n’importe quel autre jeu sur ce point, Yuri arrive à justifier cette absence par l’ambiance et par un fonctionnement très classique. On en arrive à penser que l’absence d’explication est volontaire pour contribuer à cette aura mystérieuse qui enveloppe les différents niveaux. La prise en main se veut donc instinctive et si les premiers niveaux semblent faciles avec un gameplay classique, Yuri saura se montrer très inventif de ce côté. Le gameplay s’étoffera petit à petit et le jeu va vite dévoiler son aspect exigeant.  Ici, ce ne sont pas vos réflexes qui seront particulièrement mis à l’épreuve mais votre précision. Les derniers niveaux nous ont carrément donné du fil à retordre (mention spécial au niveau 15 et ses arcs électriques)! Rassurez-vous, notre niveau en tant que gamer est loin d’être élevé et nous avons quand même réussi à terminer le jeu, il n’y a donc rien d’insurmontable. D’autant plus que les points de sauvegarde automatique sont fréquents et le jeu ne se veut pas très punitif face à l’échec. Il n’y a pas de points de vies limités (donc pas de réel « game over » )  et l’obstacle peut évoluer légèrement face à des échecs trop répétitifs sur un même point.

YURI_Artwork-07

Un lit à roulette bien pratique

  Graphiquement, la direction artistique est très jolie et colle parfaitement à ce que Yuri veut nous faire vivre. Les décors sont vivants et profitent de graphismes de qualité sans aucun ralentissement. On notera toutefois que le personnage devient légèrement pixelisé quand on passe en mode TV alors que les décors restent aussi nets que sur le mode portable. Rien de bien méchant, cela ne sautera pas aux yeux de tout le monde. Néanmoins, cette charte graphique a deux inconvénients. En mode téléviseur, il nous devenait difficile de jouer quand le Soleil pointait le bout de ses rayons. Et cela sans qu’il n’y ait de reflets sur l’écran. Mais le point noir vient sans doute de la lisibilité des niveaux. Les premiers niveaux ne sont pas clairement lisibles lorsque l’on n’y joue pour la première fois. Par moment, on ne distingue pas assez l’arrière plan du premier plan. Pire, on confond le sol avec un décors purement esthétique; cela donne quelques sauts dans le vide. En ce qui concerne les animations, nous sommes agréablement surpris. Elles sont fluides, détaillées et nombreuses. L’exemple le plus parlant est quand nous ne touchons pas aux commandes pendant plusieurs secondes: le personnage possède plusieurs façon de réagir. Il peut très bien se mettre à vous appeler ou alors à manger des chips mais pas que. Ce genre de petites animations fort sympathiques sont nombreuses et témoignent d’un jeu bien fini. Sur un jeu indépendant, il est rare de voir un tel travail sur des petits détails, comme cela, qui n’ont, on ne va pas se mentir, aucun intérêt sur le plan technique mais qui vont nous faire sourire et attiser notre sympathie.

YURI_Artwork-05

Des animations soignées et intrigantes

  Du côté de la bande sonore, les bruitages sont très amusants et restent cohérent avec l’ambiance générale. La musique est très jolie… quand on l’entend. Un défaut assez surprenant de la part d’un tel jeu: le volume de la musique. Si l’on entend aussi bien les bruitages, c’est parce que la musique est trop basse. Elle est quasiment imperceptible par moment et cela manque cruellement dans certains passages (nous mettons le volume de notre Switch au niveau 3). C’est bien dommage quand on se sait que la musique participe activement à l’immersion. En dehors de ce défaut de volume, il s’agit de mélodies très douces et reposantes.

YURI_Artwork-02

Les plus rapides termineront l’histoire en un peu plus de 2h50 (en comptant une dizaine de minute par niveau), mais il en faudra bien plus pour terminer le jeu à 100%. Pour le prix (8,74€ en pré-commande sur l’eShop et 12,49€ en achat classique), cela nous parait honnête.

Pour vous dire la vérité, nous ne sommes pas friands de ce genre de jeu, et pourtant, nous avons accrochés. Nous dirions même que c’est un jeu que nous apprécions beaucoup. Ce voyage onirique nous a séduit par son ambiance et son charme fou; certains passages nous évoquaient nos propres rêves d’enfants profondément enfouis et certaines sensations qui nous rendraient presque nostalgiques.

YURI_Artwork-01

Arrière plan? Premier plan?

En conclusion: Yuri est un très bon jeu qui offre un voyage poétique et amusant. Son gameplay se veut instinctif mais pas simpliste pour autant. La charte graphique et l’ambiance sont un réel plaisir mais le jeu en oublie la lisibilité dans les premiers niveaux et ne joue pas assez sur sa musique pour parfaire l’expérience du joueur.

Nous attribuons donc à Yuri la note de 15/20 pour son ambiance et son univers des plus plaisants et pour son originalité.

Les +: l’ambiance, la diversité des niveaux, l’évolution du gameplay, l’univers.

Les -: la bande sonore trop discrète, certains niveaux sont peu « lisibles » au début (où est le sol, où est le vide?).

Yuri: le 31 octobre 2019 (achat dématérialisé uniquement).

Consoles: Nintendo Switch et Nintendo Switch Lite.

La3ds

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par la3ds ™
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

NX: les jeux pour smartphones

Bonjour; La Nintendo NX, future console de Nintendo, continue de faire parler d’elle…