Bonjour;

  Après une longue période sans articles en raison de nos études, nous sommes de retour pour vous informer à notre tour! Pardon pour ce jeu de mots…

  Nous voilà de retour dans une période quelque peu particulière. Il est vrai que 2020 est une année peu commune à bien des titres. La dernière année de cette décennie est riche en rebondissements et pas forcément joyeux. C’est « une grippette » apparue à la fin de l’année 2019 qui aura le plus impacté l’économie mondiale. « Une grippette » qui a causé plus de 371 000 décès à travers le monde: la Covid-19. Beaucoup de pays ont opté pour un confinement partiel ou total et le télétravail s’est généralisé partout où cela était possible. Ce fut un coup dur pour l’économie mondiale et, avouons-le, pour la crédibilité de nombreux gouvernements. Cette crise nous a aussi montré le meilleur comme le pire de l’Homme face à une menace capable de mettre à mal un système basé sur la mondialisation.

  Néanmoins, quelques industries semblent avoir très bien traversé ce drame sanitaire; notamment dans le divertissement où les plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon Prime ont pu tirer profit du confinement. Mais le grand gagnant de cet appel à rester chez soi dans certains pays n’est autre que le secteur du jeu vidéo. Les analystes s’accordent à dire que cette période a même été bénéfique pour l’économie vidéo-ludique avec des revenus surprenants alors que les grands acteurs du milieu s’attendaient à une année en demi-teinte (notamment à cause de l’attente que crée la future génération de Xbox et de Playstation). En tant que fans de Nintendo, nous noterons un démarrage plus que réussi pour Animal Crossing: New Horizons, un jeu qui appelle à l’évasion sur une île déserte dans un contexte où chacun est bloqué chez soi.

S'évader sur une île déserte en plein confinement? La proposition a séduit!

S’évader sur une île déserte en plein confinement? La proposition a séduit!

  Mais venons-en au sujet de l’article, car, si les jeux vidéos ont connu le succès pendant le confinement, Nintendo se fait bien silencieux depuis le mois de mars 2020. Nous pourrions même dire que Big N joue les absents depuis son dernier Animal Crossing Direct publié le 20 février dernier. A l’heure où Microsoft sort le grand jeu pour faire monter la hype autour des prochaines Xbox Series X face à un Sony plus calme et encore dans le teasing de sa future Playstation 5, le géant japonais semble discret. Si on ne compte pas les Directs dédiés à une licence précise, le dernier « gros » Nintendo Direct est daté du 5 septembre 2019! Cela fait 9 mois durant lesquels Nintendo s’est contenté d’un Nintendo Direct Mini, certes très riches, mais sans annonces de grandes envergures. Nous sommes actuellement dans le plus gros écart entre deux Nintendo Directs depuis la création de ce format par Nintendo en 2013.

  Mais où sont donc passé les Nintendo Directs? La firme de Kyoto a pourtant des choses à montrer. Il suffit de voir le nombre d’annonces de jeux indépendants qui doivent arriver sur la Nintendo Switch ou cette annonce surprise révélant Paper Mario: The Origami King pour le 17 juillet sur la console hybride de Big N. Un jeu qui aurait pu faire l’objet de nouveauté principale lors d’un Nintendo Direct. L’entreprise nippone aurait-elle changé sa stratégie de communication? Nintendo préférerait-elle attendre un Digital Event initialement prévu pour l’E3 pour dévoiler un maximum de choses et occuper la scène médiatique pendant tout le mois de juin?

Une annonce surprise pour un jeu qui semble très intéressant...

Une annonce surprise pour un jeu qui semble très intéressant…

  D’après Venture Beat, non. En effet, c’est dans un article publié le 18 mai que le site affirme que Nintendo n’a prévu aucun Nintendo Direct « dans les mois à venir » . Venture Beat ajoute que les développeurs et éditeurs ont été conviés à ne pas attendre un tel événement même si ces derniers prévoyaient de grosses annonces. Étrange… vraiment très étrange… Surtout quand Sony et Microsoft s’apprête -enfin- à lever le voile sur leurs consoles de neuvième génération. Le site nous apprend aussi que « certains jeux Mario 3D classiques » devant être annoncés via un Direct en juin, pourraient être annoncés de la même façon que Paper Mario: The Origami King. Malgré tout, Venture Beat parle d’un Nintendo Direct « avant la fin de l’été » .

  Du côté de Nintendo, aucunes de ces rumeurs n’a été officialisées. Il faut donc prendre toutes ces informations avec des pincettes.

  Le CoronaVirus aurait-il perturbé les plans de la firme au point d’annuler plusieurs Nintendo Direct?

  Au Japon, pas de confinement mais les Jeux Olympiques reportés et l’état d’urgence déclaré d’avril à mai. Un état d’urgence qui a profondément changé la façon de travailler des entreprises dans cette période si particulière. Chaque habitant était très fortement invité à rester chez lui et les commerces jugés « non essentiels » pouvaient être fermés à la demande des préfectures. Beaucoup de rassemblements ont été annulés à travers le globe, notamment l’E3 qui ne pourra se tenir en raison de risques évidents concernant la propagation du virus. Un événement qui pourrait être à l’origine des soucis de communication actuels chez Nintendo? Pourtant, avec la qualité globale d’Internet au Japon, le télétravail ne semble pas être un soucis. Et pourtant, c’est bien de là que semble venir le problème.

La grande messe du jeu vidéo devra se passer de son édition 2020.

La grande messe du jeu vidéo devra se passer de son édition 2020.

  En effet, la culture d’entreprise au pays du Soleil Levant n’est pas exactement la même que dans les pays occidentaux. Selon une étude du Washington Post la culture du travail au Japon exige une interaction en face à face constante. Les salariés sont généralement jugés sur les heures passées à travailler plutôt que sur leurs productivités. Logiquement, plus on passe d’heures au travail, plus on montre son investissement et sa détermination. C’est aussi une marque de respect en vers son employeur ou ses clients. Travailler à domicile n’est donc pas une pratique courante et encore moins une solution appréciée par les entreprises nippones. Beaucoup de patrons redoutent le manque de travail de leurs salariés dû à un environnement peu propice à la concentration.

  Hormis cette culture du travail assez rigide, le Washington Post met en avant le retard technologique du Japon en terme de télétravail. Le journal va même jusqu’à dire que beaucoup d’entreprises sont restées bloquées dans les années 1990.  Un retard technologique qui tranche radicalement avec l’image que renvoi l’archipel mais qui se révèle être assez important. En comparaison avec les entreprises occidentales, les entreprises nippones ont jusqu’à 20 de retard en ce qui concerne les logiciels et leurs connaissances dans les outils de visio-conférences et de cloud computing. Cela s’explique aussi par la peur des fuites d’informations. Le secteur du jeu vidéo est un bel exemple de la difficulté à conserver des informations confidentielles. Emmener son travail chez soi, ou tout simplement en dehors de son bureau représente donc un risque.

Un Japon techniquement dépassé face aux besoins du télétravail.

Un Japon techniquement dépassé face aux besoins du télétravail.

  Autre fait étonnant qui nous éclaire sur l’absence de Nintendo Direct, beaucoup d’employés japonnais n’ont pas d’ordinateurs portables ou tout simplement pas de WiFi chez eux. Ils se retrouvent donc dans l’incapacité de communiquer à distance correctement avec leurs collègues. On imagine que la préparation d’un Nintendo Direct demande une bonne circulation des informations au sein de l’entreprise. Beaucoup de sociétés nippones ont subi ce télétravail et beaucoup de projets ont pris du retard. Nintendo ne doit sûrement pas échapper à la règle (pour ce qui est de la maison-mère au Japon).

  Ainsi, ce n’est pas seulement les Nintendo Directs qui se sont retrouvés perturbés mais sans doute pas mal de projets en cours chez Big N. On comprend mieux pourquoi un Digital Event en juin n’est plus une priorité, surtout quand il n’est plus nécessaire de respecter le calendrier d’un E3 2020 annulé.

  A la question « Où sont passés les Nintendo Directs?« , notre réponse ne peut être qu’une conjecture qui se base sur une société japonaise qui n’était pas préparée à la crise sanitaire sans précédents que nous avons connu. Nous supposerons donc que les Nintendo Directs ont été les victimes d’un virus qui aura mis une claque à la culture du travail au Japon. Si les vidéos d’annonces de Nintendo qui étaient prévues entre mars et juillet sont sûrement en train de reposer au cimetière des projets annulés, nul doute que les prochains Nintendo Direct sont en chemin. En attendant, il faudra être attentif aux annonces surprises de Nintendo.

Nintenboo Direct

Nintenboo Direct

La3ds

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par la3ds ™
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Super Smash bros: Mewtwo et son final smash fatal!

Bonjour;  Bonne rentrée pour les étudients de la zone A! Bonnes vacances pour ceux de la z…